Cirques

cirque-pinder-tigres-daniel-souskov
cirque-ours-12
cirque-montage-2
cirque-mongolie-porté
cirque-medrano-artistes-saint-petersbourg
cirque-loup-9
cirque-lion-13
cirque-elephants-american-circus-2
cirque-arlette-cabriole-philipe-gruss
cirque-arlete-gruss-clown-reprise
cirque-achile-zavata-krensola
cirque-1
american-cirus-trapeze-volant
american-circus-elephants-2
american-circus-3-pistes-jonglages
previous arrow
next arrow
 
cirque-pinder-tigres-daniel-souskov
cirque-ours-12
cirque-montage-2
cirque-mongolie-porté
cirque-medrano-artistes-saint-petersbourg
cirque-loup-9
cirque-lion-13
cirque-elephants-american-circus-2
cirque-arlette-cabriole-philipe-gruss
cirque-arlete-gruss-clown-reprise
cirque-achile-zavata-krensola
cirque-1
american-cirus-trapeze-volant
american-circus-elephants-2
american-circus-3-pistes-jonglages
previous arrow
next arrow

Présentation

Le bâtiment était comme un cirque romain. Passée la porte d’entrée, l’odeur acre des fauves était presque suffocante dans les immenses couloirs beiges et d’un rouge un peu brun qui menaient aux gradins, je serrais la main de mon père car c’était la première fois que je venais au cirque et qui plus est au cirque d’Hiver, et du haut de mes huit ou neuf ans, je n’en menais pas large.
Puis l’émerveillement fit place à l’angoisse du début. Sous les lumières, le velours rouge et l’orchestre qui jouait perché dans sa loge, l’odeur se fit plus douce. Ouaaaiiis…. sans blaaague…Avec sa valise, son petit violon cette petite pointe d’accent Suisse déjà traînant, cet immense artiste qu’était Grock est un de mes rares souvenirs de cette première représentation de cirque. Et puis plus tard Alex et Zavatta. A. Schumann, les Alizés, les Fratellini, Suskov, Gruss et combien d’ autres artistes…

Lorsque j’eus dix ans,

pour mon anniversaire mon père m’emmena à une représentation du cirque Fanni à Chevreuse où nous habitions alors, ( Fanni avait encore à cette époque une façade à l’ancienne avec estrade et parade avant le spectacle. Et je me souviens d’un très beau numéro de cavalerie où à la fin l’ensemble des chevaux se couchaient sur la piste. ) après le spectacle dans cette ville, mon père acheta à madame Fanni « Etoile » une docile jument noire avec une étoile blanche sur la croupe ( c’est ainsi que je commençai à apprendre à monter à cheval.)
Des années ont passées et à mon tour j’ai emmené mes enfants au cirque et photographié; des milliers d’images, des trois pistes, aux barnums de 17 h 15 qui plantent leur chapiteau à la sortie des écoles, car il ne me déplaît pas de temps en temps d’aller voir ces cirques familiaux qui parcourent nos campagnes, ils ont quelque chose de touchant.Sans doute nous ne les verrons plus ainsi.

Daniel – Henri Feuillade

 Note

la série est composée de 150 photographies

Plus des archives 1985 / 1966 sur papier de marque Lumiére( Lumitra ) + Couleur